Apprenez à me connaître...

Publié le par Epikt

Il est toujours utile d’avoir une idée des petites lubies personnelles de celui que vous lisez, juste histoire de savoir quand s’arrête la subjectivité et commence le fan-service, à quel moment il perd définitivement toute objectivité et qu’il devient raisonnable de ne plus lui faire confiance.
En général il faut au lecteur des mois voire des années, mais comme je suis gentil je vous mâche le travail.

Les fondamentaux :
Aux chanteurs je préfère les chanteuses.
Aux albums d’un groupe, je préfère les albums solo de la chanteuse.
(exception qui confirme la règle précédente : je préfère les albums des Yapoos et de Guernica à ceux de Togawa Jun)
Aux voix douces je préfère les voix stridentes (et/ou les chanteuses qui chantent faux).
Au continu je préfère le discret.
(application de la règle précédente : je préfère le piano au violon)

Mais aussi :
Je cultive ma dichotomie : quand je suis mélancolique j’écoute surtout de la pop, quand je pète le feu surtout des trucs bruyants et violents.

Je cultive ma fan-attitude : j'ai mes chouchous (cf colonne de droite).
Je cultive mon étrangeté : j’aime les petits bruits bizarres.
Je cultive ma cohérence : j’aime la musique avec des petits bruits bizarres.
Je cultive mes contradictions : j’aime pas vraiment la trompette et le saxophone, mais je trouve le moyen d’aimer le jazz quand même.

Je cultive mon vieux-connisme : je ne supporte pas d’écouter de la musique autrement qu’un album entier dans l’ordre ; la playlist en mode shuffle ne passera pas par moi !
Je cultive mon incompréhension : j'aime ne pas comprendre les paroles.


Et pour finir :

J’assume mes penchants déviants : je suis intraitable là dessus, le piano est l’instrument le plus sexy du monde.
J’assume mon déni de réalité : il m’est impensable et impossible de dire du mal de Chara (et il est d’ailleurs strictement interdit de dire du mal de Chara sur ce blog).
J’assume mon incompétence : j’ai toujours beaucoup de mal à savoir mais c’est quoi cet instrument que j'entends et mais c’est quoi comme genre cette musique que j'écoute.
J’assume mon ignorance : je n’ai aucune culture musicale.
J’assume mon culot : euh... oui, j'ai quand même ouvert un blog pour y parler musique.

Publié dans backstage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article