Le blog pas japoniais de la j-pop pas débile

Publié le par Epikt

Lorsqu’on ouvre un blog, il est coutume d’expliquer qui ? quoi ? pourquoi ?
Voici donc qui, pourquoi, et quoi.

Les gens de bon goût me connaissent en tant qu’animateur du Glop ? ou Pas Glop ? – blog de cinéma principalement – mais peut-être aussi également de ce délicieux lieu de débauche qu’est Jpopniaiserie, le « blog japoniais de la j-pop débile ». J’aime beaucoup ce blog, j’aime aussi ce que j’y mets (même si dans une immense majorité des cas je ne l’écoute qu’en vidéo, et que cette vision n’est pas dépourvue de second degré), mais une chose me gênait de plus en plus : l’image restrictive et stéréotypée (musique kawaii avec des clips colorés, pop sucrée et j’en passe), qui ne serait pas gênante outre mesure si elle n’était pas si répandue, que bien malgré moi je véhiculais sur la musique japonaise.
Le but de Suki-Suki-Daisuki n’est rien d’autre que de « réparer » cet odieux affront fait à une musique qui vaut bien mieux que ça. Je ne cache pas que si d’autres – qui s’y connaissent bien mieux que moi, à la fois en musique et en musique japonaise – faisaient l’effort de s’éloigner davantage de la j-pop de base je n’aurais jamais eu à le faire moi-même.

Ceci est donc un blog de musique, de musique japonaise surtout mais pas uniquement – car je fais ce que je veux et surtout que cela me semble une erreur de cloisonner la production musicale d’un pays en particulier.
Quelques petites précisions sur ce que ce blog n'est pas : ce n’est pas un blog de news, j’éviterai donc de parler de ce qui sort le mois prochain et que forcément je n’ai pas encore écouté ; dans la même idée ce n’est pas un blog d’actu, ne comptez pas sur moi pour passer au crible les nouvelles sorties ; ce n’est pas non plus un blog de bash, et même si c’est pas l’envie qui m’en manque vous ne m’y verrez donc pas écrire du mal de Koda Kumi ou de L’Arc~en~Ciel (certains font ça mieux que moi) ; il est même probable que je ne dise pas beaucoup de mal des gens et des disques, je n’en penserai pas moins pour autant mais j’ai pas toujours que ça à faire que d’écouter en profondeur un album pourri pour en faire une critique ; et tant qu’à faire je vais essayer de parler de choses dont mes petits voisins ne parlent pas (vaste programme).
A part ça, la « ligne éditoriale » c’est qu’il n’y a pas de ligne éditoriale : de la pop, du jazz, de l’electronica, du rock, de la noise,... va falloir vous y faire, y a pas de raisons que vous n’y croisiez pas à la fois YUKI et Melt-Banana.

Publié dans backstage

Commenter cet article

Dionys 23/12/2008 23:49

J'aime bien ta ligne éditoriale, elle me rappelle la mienne. Je n'aime pas me laisser enfermer dans les frontières d'un genre, et je déteste les étiquettes, c'est toujours étriqué, une étiquette ! Moi aussi je passe de la pop à la musique contemporaine, expérimentale, électronique. Ce qui compte, c'est de parler de la musique qu'on aime, si absente de la plupart des radios, trop frileuses pour oser les musiques les plus fortes, les plus inventives, les plus inclassables, finalement. J'ai aussi pris le parti de ne pas faire de critiques négatives : trop de disques superbes sont ignorés des médias, c'est à nous blogueurs de les faire entendre, notre manière de lutter contre la standardisation, l'uniformisation... j'arrête là !!

Epikt 25/12/2008 13:31



Au sujet de l'absence de critique négative je me suis posé la question - par exemple, je le fais sur mon blog de cinéma - mais pour l'instant je vais en effet suivre sur une ligne éditoriale
"découverte" et donc principalement mettre en avant des artistes et des album que j'aime. Faut dire que le contexte est différent : il y a déjà foison de blogs/sites de cinéma, mais je connais
pas des masses de sites sur la musique japonaise, pas comme je veux en tout cas (ça fait prétentieux ?). C'est sans doute aussi parce que j'en suis pas trop capable : je
peux regarder un mauvais film pour en dire des choses assez intéressant (du moins je le pense), mais pour la musique... déjà le plus souvent face à un album où je ne sens aucun potentiel
j'arrive pas à écouter une piste entière et j'utilise l'avance rapide...

Et oui les étiquettes, les genres, les chapelles, etc c'est caca boudin ! C'est d'ailleurs ma grande hantise, j'espère que je ne me laisserai pas enfermer dans la "musique japonaise" (même si
c'est le thème du blog).