「 ...and Water Cycles 」 Motoro Faam

Publié le par Epikt



Ce qui est bien avec le principe de concept album, c’est qu’on peut en faire sur un peu tout et n’importe quoi – des chansons de filles chantées par des mecs réinterprétées par une fille (Strange little Girls de Tori Amos, très bon) ou des hymnes nationaux détournés (Volk de Laibach, très bon aussi), d’autres choses encore. Motoro Faam fait le sien sur le cycle de l’eau, ce qui comme sujet en vaut bien un autre, et s’impose par la même occasion comme un des groupes nippons d’electronica-je-ne-sais-quoi les plus intéressants du moment (j’aime ce genre de phrase, si on passe sur le fait que je suis infoutu de situer une musique dans un quelconque genre, ça fait tout de suite plus pro).

Ça commence par la neige qui tombe, et qui fond. Alors la musique glougloute comme des gouttes qui perlent d’une stalactite et bouillonne comme un torrent qui naît d’un glacier. C’est joli.
Il n’est alors pas difficile de saisir le modus operandi du groupe sur cet album : mêler, dans des évocations il est vrai parfois bien abstraites des états de l’eau, instruments acoustiques (beaucoup de piano, ce qui a tout pour me plaire), sonorités électroniques et enregistrements de bruits naturels (beaucoup de flotte comme on peut s’en douter). Et mêler assez finement d’ailleurs, car aucune de ces trois voix ne prendra le dessus sur les autres, si ce n’est ponctuellement ; au contraire elles se mettent mutuellement en valeur, l'une répondant à l’autre ou s’esquivant pour revenir la soutenir. C’est à ce niveau qu’à mon sens Motoro Faam se distingue du groupe de post-rock/ambient/whatever de base, cette attention particulière à la fusion de sons de natures et de textures disparates.

L’album se fait alors tour à tour doux et fluide ('And Surface runoff'), puis changeant et tempêtant ('And Precipitation' qui s’achève par une séquence breakcore), voire même taquin si toutefois de une musique peut se voir affubler d’un tel qualificatif ('And Evaporation' avec ses clochettes, son flûtiau et ses petits zoziots qui volettent).
Bien joli album, largement au dessus du premier album du groupe, le pourtant très recommandable Fragments. Et comme la vie est bien faite ...and Water Cycles est facile d’accès car immédiatement accrocheur, tout en sachant récompenser l’écoute attentive et stimuler l’imagination par sa grande richesse. Puissamment évocateur aussi – que demande le peuple ?


‘And Precipitation’




...and Water Cycles
de Motoro Faam
Album studio
7 pistes (~65min)
Sortie : juin 2007 (Preco Records)
Genre : ambient, electronica, post-rock

Publié dans musique

Commenter cet article

Ananda 18/07/2009 16:32

J'ai toujours des doutes (souvent infondés d'ailleurs) sur l'intérêt de ce type de concepts sur le long cours. Si je le trouve je l'écouterai, ms j'ai un peu peur qu'une heure de bruits d'eau me psychotise.