「 An anxious Object 」 Mouse on the Keys

Publié le par Epikt



Ah ! Mouse on the Keys ! Formé autour de Kawasaki Akira, l’excellent batteur de Nine Days Wonder, le groupe avait sorti il y a deux ans Sezession, un album que je considère comme un des meilleurs de jazz de ces dernières années... bon, d’accord, c’est davantage du nu-jazz que du jazz, du vrai, du pur et dur, et avec ses quatre malheureuses petites pistes on peut pas vraiment appeler ça un album. Mais croyez-moi, le gros quart d’heure que cela dure a la densité de bien des albums de 60 minutes. Bref, j’attendais avec grande impatience la sortie du nouvel opus du groupe, qui a pris son temps. Et ben figurez-vous que contrairement à ce à quoi je m’attendais l'écoute de cet album fut, eu égard aux espoirs que je plaçais en lui, une petite et légère déception.
Une déception toute relative, et qui me semble-t-il commence à faire son temps à mesure que je le réécoute – vous savez bien qu’ici je ne présente que des bons disques, et que je n’ai pas que ça à faire que de chier dans les bottes de groupes dont j’espère trop et qui restent largement au dessus de tout ce dont mes confrères pourront vous chanter les louanges.

Passée la légère intro, on remarque immédiatement l’évolution du groupe : Mouse on the Keys cru 2009 est beaucoup plus massif, bien moins minimal, que la formation d’il y a deux ans. Un coup d’oeil au livret confirme ce qu’on devinait, de deux membres permanents le groupe est passé à quatre (avec comme sur le premier album des invités pour assurer les cuivres, trompette et sax soprano). Et ça se sent !
Je confesse, en ce qui concerne le jazz, une sensible prédilection pour les ensembles réduits (un trio c’est le top) et ne pas trop courir après les formations trop nombreuses (« nombreux » n’étant justement pas si nombreux). J’aime avoir des lignes claires, distinctes, et c’est ce que j’avais trouvé chez Mouse on the Keys.
Certes, pris indépendamment (car c’est toujours possible en y faisant attention) le jeu de chaque musicien reste toujours incisif, technique et percutant, mais l’ensemble à tendance à noyer les performances individuelles. D’autant plus quand les basses du piano sont utilisées de manière bourdonnante – c’est pas dégueulasse en soit, c’est même intéressant, mais cela a un coté unificateur.

Passées ces réserves qui tiennent sans doute à mes goûts perso et une fois qu’on le prend pour ce qu’il est, force est de constater que cet Anxious Object est très bon – il renoue même parfois avec la veine minimale du premier, sur ‘Dirty Realism’ ou ‘Ouroboros’ par exemple. Mieux, malgré un goût certain pour les structures répétitives, il réussit à être constamment surprenant, inventif et ludique. J’aime ce coté ludique, genre musique sur ressort qui fait bzoing bzoing (oui, je sais parler musique avec distinction), qui bouillonne et part dans tous les sens.
Il me semble par contre moins purement technique que Sezession, moins rapide aussi. Plus dense dans ses arrangements, il en devient alors parfois presque (presque) pop. C’est peut-être là la différence avec le premier album, qui avait son coté straight, An anxious Object est davantage hybride et varié dans les directions qu’il prend et dans les images qu’il évoque (ici classique, là pop, etc). Ecouté avec attention il se révèle ainsi foisonnant et riche, comme dans ‘Double Bind’, excellente piste pleine de ruptures jouant sur la confrontation entre deux rythmes, l’un rapide l’autre lent.
Donc, sautez dessus. Et tant qu'à faire procurez-vous Sezession par la même occasion, c'est pas le moment de faire les choses à moitié.


‘Ouroboros’




An anxious Object
de Mouse on the Keys
Album studio
9 pistes (~34min)
Sortie : juillet 2009 (Machu Picchu Industrias)
Genre : jazz

Publié dans musique

Commenter cet article

Ananda 04/09/2009 12:11

http://img31.imageshack.us/img31/3417/20477771.jpgEn cherchant à téléch... acheter, je suis tombé là-dessus, c'est la mm chose ou pas ?

Epikt 04/09/2009 13:33


Gros malin.


Dee S 04/08/2009 02:00

vu la vidéo : mais ça tue !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!  n'ayant découvert ce blog que hier soir, je ne peux qu'encourager VIVEMENT son auteur à continuer de nous faire partager ses coups de coeur musicaux, entre ça et Harada Ikuko...  et en plus c'est bien écrit... ENCORE !! comme dit sschwarzy dans terminator : Je Reviendrai.

Blue 29/07/2009 11:12

Ahhhhh. Mais comment on fait quand on a déjà prévu d'acheter 1213136CD trop coul leur race, en plus les pochettes des CD que tu présentes elles sont toutes belles alors ça donne encore plus envie.  ToTTu ne me donne plus le choix, je me vois obligée de braver les lois et de dépérir dans l'illégalité, la débauche, la drogue et la prostitution (hein quoi?!)Tiens d'ailleurs par pur hasard.. si il arrivait que mes compétences en googletrouvemoiuncd échouent lamentablement. Et comme je t'aime bien beaucoup très fort, tu vois, si tu pouvais me rendre ce tout petit service... :D(Hs total : putain cette nuit tu étais dans mon rêve, mayku aussi d'ailleurs, omg lol, apparition furtive mais nimportenawak -comme le reste du rêve...)