「 Hi-Fi Anatomia 」 Sotaiseiriron

Publié le par Epikt



Après une petite excursion au pays du bruit, retour à quelque chose de beaucoup plus accessible et pop ! Yummy Yummy !

Le premier EP de Sotaiseiriron, sans forcément réinventer la poudre, était quelque chose d’assez délicieux – j’avoue que ça faisait longtemps que j’avais pas entendu un truc du genre. Très rock sur les bords, mais avec un vrai enthousiasme pop pour les arrondir et une voix terriblement douce et sexy par dessus le marché, Chiffon shugi (sorti en 2008) est de ces albums qui vous réconcilient avec le karaoké. Le mieux étant qu’il ne se limitait pas à ces aspects bassement racoleurs et se révélait en réalité joliment sophistiqué, avec des arrangements riches et surprenants.
En deux mots ça donne envie de sautiller sur votre lit avec une glace Magnum caramel-amandes en guise de micro et j’étais amoureux de la chanteuse en 2 secondes 35...

Pour une raison que je n’explique pas et qui ne demande sans doute aucune explication, tout en conservant le petit coté rétro qui fait son charme le groupe prend un léger tournant avec la sortie de leur premier album. Exit, ou presque, le rock pour se concentrer sur le versant pop, cette fois légèrement teintée d’électro, avec même des accents qu’on pourrait dire Shibuya-kei (tout de suite les gros mots).
Ce qui, quand on le compare avec le premier EP, le tire dans deux directions à première vue opposées – un double effet Kiss-Kool qui explique bien en quoi il se révèle finalement encore plus chouette.

Tout d’abord, parce que plus langoureux, le résultat est tout de suite plus kawaii. Ou moe, allez savoir. Enfin bon, sans comprendre les paroles l’esprit pervers pourrait même parfois se croire dans un eroge avec tout plein de loli dedans... C’est un tantinet régressiste, mais y a pas de raison de ne pas aimer !
D’autant plus que le second effet Kiss-Kool contrebalance le premier, l’orientation moins rock et plus electro étant davantage propice aux petits sons rigolos et aux rythmes variés. Les compos sont alors plus riches, plus ludiques aussi – c’est un peu comme avoir les avantages du lo-fi sans les inconvénients.
Du coup, on a une nouvelle fois envie de sautiller sur son lit.


‘Fushigi Decartes’



Hi-Fi Anatomia (ハイファイ新書)
de Sotaiseiriron (相対性理論)
Album studio
9 pistes (~33min)
Sortie : janvier 2009 (Mirai records)
Genre : (electro)pop

Publié dans musique

Commenter cet article